vendredi 13 juillet 2012

Prix littéraire Prince Alexandre de Belgique 2012‏

Madame, Monsieur,
S.A.R. la princesse Alexandre de Belgique a souhaité rendre hommage à son mari le prince Alexandre en créant annuellement un Prix littéraire, qui sera remis chaque année le 29 novembre, date anniversaire de son décès.
Ce Prix littéraire est organisé par le Fonds d’Entraide Prince et Princesse Alexandre de Belgique, qui confie au Musée des lettres et manuscrits de Bruxelles et à la maison d’édition Avant-Propos l’organisation pratique de ce prix. 
En 2012, il se décline sous le genre : essais relatifs à l’histoire ou au patrimoine de Belgique.  Deux prix seront remis. L’un à un essai écrit en français et le second à un essai en néerlandais.
Le prix d’un montant de 2 000 euros pourra faire l’objet d’un contrat d’édition qui verra la publication du manuscrit gagnant.  
Le règlement du concours peut être consulté sur le site www.avantpropos.eu
Le Fonds d’Entraide Prince et Princesse Alexandre de Belgique et ses partenaires restent à votre disposition
pour toute information complémentaire. Vous pouvez prendre contact avec Anne Delandmeter
Avant-Propos SA Avenue de Diane, 51410 Waterloo0032(0)2851.86.03

lundi 2 juillet 2012

Les figures illustres du Brabant wallon. Épisode 4 : Roger van Cutsem à Chastre


Documentation Mémoire de Chastre


Notre balade à travers le Brabant wallon nous amène à Chastre, 4ème étape de notre périple. Nous nous intéresserons à Roger van Cutsem (1897-1961) et plus particulièrement à la période de sa vie où il résida avec sa famille au Château Le Docte de 1939 à 1943. Il y développa son entreprise, Les laboratoires Triosol.


Documentation Mémoire de Chastre


Roger van Cutsem est issu d’une vieille famille anversoise de notables, il était lui-même juriste de formation. Cependant sa destinée fut tout autre après son mariage avec Elvire Roberti dont le père était devenu administrateur délégué de la société anonyme « Sucrerie Notre-Dame » à Oreye.
En 1925, Roger van Cutsem devint directeur de l’usine agricole « Sucrapaille », nom du fourrage pour chevaux et bovins composé de paille et de mélasse qu’il produisait, à Sauvenière.
Durant une dizaine d’années, il découvrit le monde des productions agricoles mais également le milieu des facultés agronomiques et vétérinaires belges. Sa reconversion ne tarda pas. Dès 1936, il commercialisa des spécialités vétérinaires, toute une série de produits mis sur le marché sous la dénomination Triosol.
En 1939, il déménagea avec sa famille et son entreprise à Chastre. La famille s’installa dans le Château Le Docte, grosse villa sur plan carré flanquée d’une tour, érigé avant 1882 par Victor Le Docte et réaménagé par Mr van Cutsem. Les laboratoires furent installés dans une annexe de la propriété.


En 1939, Roger van Cutsem dut, une fois de plus, prendre un tournant radical. En effet, avec la guerre et l’interdiction de concours de pigeons, la vente de spécialités destinées à la colombophilie fit une chute importante. Il commercialisa, dès lors, des spécialités pharmaceutiques à usage humain comme le Vitabedenol, spécialité vitaminée.

Documentation Mémoire de Chastre

La guerre fut une période de débrouille pour Roger van Cutsem tant pour trouver les matières premières que les articles de conditionnement. Il fut obligé de poser des actes interdits par l’occupant ce qui amena à l’arrestation de son épouse et à l’incarcération du couple durant un mois. Suite à cet événement, peut-être provoqué par une dénonciation, la famille et l’entreprise quittèrent Chastre en 1943. L’épisode chastrois de Triosol prenait fin.
Camille Gille, Paul Gouverneur et Michel Flahaut ont bien rendu le parcours de cet homme étonnant qui créa, il y a 73 ans au centre de Chastre, une entreprise pharmaceutique dont le nom était encore présent en 1993 dans une division de Solvay-Pharma.


Pour en savoir plus :

Roger van Cutsem et sa famille au château Le Docte de 1939 à 1943. Les laboratoires Triosol à Chastre / Camille Gille, Paul Gouverneur, Michel Flahaut
Mémoire de Chastre ; nr. 85  (4e trimestre 2011), p. 6-15