mercredi 31 octobre 2012

Les figures illustres du Brabant wallon. Episode 7 : Louis XI à Genappe.

C’est au tour de Genappe de nous servir d’escale au cours de notre escapade à travers le Brabant Wallon.  Nous allons à cette occasion nous attarder sur un personnage illustre qui a passé 5 ans de sa vie dans le château de Genappe aujourd’hui disparu. Cette rencontre nous ramène cinq siècles en arrière, Genappe est alors sous l’autorité du Duc de Bourgogne, Philippe le Bon. C’est en effet à cette époque que le dauphin du royaume de France, Louis XI , en conflit ouvert avec son père, Charles VII, décide de demander l’asile et la protection à son oncle, le puissant duc de Bourgogne. 


Source : Wikipédia
C’est au cours de sa 33ème année que  le futur Louis XI arrive dans ce qui est encore à l’époque les Pays Bas. Les raisons de cette demande d’asile sont à trouver dans les nombreux conflits qui opposent Louis XI à son père Charles VII, roi de France. Très jeune déjà, Louis XI fait preuve d’une grande ambition et non content des faveurs qu’il a obtenues auprès de son père, il n’hésite pas à plusieurs occasions à se révolter contre celui-ci (le soulèvement de la Praguerie).  C’est en 1456, alors qu’un nouveau conflit éclate entre le père et le fils que Louis XI, apprenant que son père avait diligenté une armée contre ses terres du Dauphiné et craignant pour sa vie, prend l’initiative de fuir et de demander l’asile à son oncle Philippe le Bon.

Philippe le Bon voit visiblement cette décision d'un bon œil. Grand rival du souverain français, il représente une puissance non négligeable et jouit d’une autonomie de fait par rapport à celui qui est sensé être son suzerain.  Il est donc tout à fait capable de maintenir Louis XI hors de portée de la colère de Charles VII. Philippe le Bon offre donc en résidence, à Louis XI, le château de Genappe ainsi qu’une pension de 36 000 francs.

Si l’existence du château remonte au moins à 1227, il est cependant malaisé d’affirmer avec certitude la date de sa construction. Ce château dont les représentations sont très rares était semble-t-il constitué de deux parties entourées par un étang et reliées entre elles par un pont-levis. Ce château aurait visiblement tour à tour servi de lieu de résidence et de détention. Jusqu’à 1395 le château de Genappe fut effectivement la principale prison d’état du duché.
Le château a également connu son heure de gloire en 1308 lorsque les juifs de la région y avaient trouvé la protection de Jean II face à la vindicte populaire.
Le château de Genappe aurait par la suite pris la dénomination de château de Lothier car les ducs de Brabant étaient également ducs de Lothier depuis 1106.

Château de Genappe, gravure de Harrewyn

Le temps que Louis XI passe à Genappe est essentiellement consacré à l’une de ses grandes passions, la chasse, ainsi qu’à la lecture et aux plaisirs de la table. Au cours de cette période naissent, de son union avec Charlotte de Savoie, quatre enfants. Seule la petite dernière, la future Anne de Beaujeu, survivra.

Si Louis XI passe l’essentiel de son séjour dans une certaine oisiveté, il semblerait que c’est à cette époque qu’il prend conscience de l’importance d’un renforcement de l’autorité royale. En effet, si la puissance de son oncle le met à l’abri des représailles paternelles, elle fait également offense à la couronne de France… sa future couronne (Philippe Le Bon est sensé être un vassal de son père).
Louis XI consacrera une grande partie de son règne à rattacher, par la diplomatie ou les armes, ces grandes principautés et duchés qui se défient de la couronne. Il sera ainsi à la fois l’un des pères de l’unité nationale française et l’un des instruments de la future déliquescence du pouvoir des Ducs de Bourgogne.  
Á propos de son asile en Brabant, son père Charles VII prémonitoire, aurait dit « Mon cousin de Bourgogne a donné asile à un renard qui, un jour, lui dévorera ses poules ».
                                                                                                                          
                                                                                                                               Cédric Huntzinger


Pour en savoir plus :

Aperçu iconographique du château de Genappe / Sabine Jaucot
Lothier roman ; nr. 1/2009  (1er trimestre 2009), p. 22-27

Aux origines de Genappe et de son château / Renaud Lecat
Lothier roman ; nr. 1/2009  (1er trimestre 2009), p. 1-21

Les châtelains de Genappe / Gaston Braive
Lothier roman ; nr. 2-3  (2009), p. 1-61

Chemins d'histoire / Gaston Braive
Vieux-Genappe : Cercle d'histoire et d'archéologie du Pays de Genappe, 2008
XVIII, 444 p. : ill. ; 24 cm
(Cahiers du Cercle d'histoire et d'archéologie du pays de Genappe, ISSN 1378-6369 ; 14)

Les familiers du dauphin, futur Louis XI dans la "traversée du désert" (Genappe 1456-1461) / Rémy Ambuehl
Lothier roman ; nr. 1  (2002), p. 9-33

Genappe à travers les âges : d'après les chroniques historiques, les archives communales, provinciales, paroissiales et les traditions locales, etc. / docteur Jules Gilson
Genappe : J. Detienne impr., 1970
242 p. : ill., photos ; 24 cm

Genappe entre France et Empire : le roi Louis et le duc Charles / Jean-Marie Cauchies
Lothier roman ; nr. 1 (2002), p. 1-7

Genappe et son château / Gaston Braive
Vieux-Genappe : Cercle d'histoire et d'archéologie du Pays de Genappe, 2009
345 p. : ill., photos, plans, gravures ; 24 cm
(Cahiers du Cercle d'histoire et d'archéologie du pays de Genappe, ISSN 1378-6369 ; 15)

Louis XI, encore dauphin, en exil à Genappe / Joseph Delmelle
Rif tout dju ; nr. 277 (décembre 1984), p. 28-32

Louis XI et Bois-Seigneur-Isaac / René Pède
Rif tout dju ; nr. 347 (septembre 1992), p. 33-36


Louis XI : histoire et littérature / Théo Wauthier, Gaston Braive, Georges Sion, Maurice Leblon, Henri Heinemann
Vieux-Genappe : Cercle d'histoire et d'archéologie du Pays de Genappe, 1992
125 p. : ill., dessins ; 21 cm
(Cahiers du Cercle d'histoire et d'archéologie du pays de Genappe, ISSN 1378-6369 ; 2)

Le séjour du futur Louis XI dans les pays de Philippe le Bon : 1456-1461 / Rémy Ambühl Vieux-Genappe : Cercle d'histoire et d'archéologie du Pays de Genappe, 2002
218 p. : ill., photos ; 24 cm
(Cahiers du Cercle d'histoire et d'archéologie du pays de Genappe, ISSN 1378-6369 ; 13)

La ville de Genappe a 800 ans / Renaud Lecat. - ill., photos
Lothier roman ; nr. 2 (avril-juin 2011), p. 1-24

vendredi 26 octobre 2012

Fermeture de l'Espace 81


Les fonds dialectal, "jeunesse", patrimonial et professionnel seront inaccessibles du 1er au 3 novembre 2012.




L’accès à tous ces services se réalise à l' "Espace 81"
Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles)
1er étage
Place Albert 1er, n°1
1400 - Nivelles

mardi 2 octobre 2012

Les figures illustres du Brabant wallon. Episode 6 : La famille Goblet d’Alviella à Court-Saint-Étienne


Blason et devise de la
famille Goblet d'Alviella
Auteur : Olnnu
Nous voilà maintenant arrivés à Court-Saint-Étienne, 6ème étape de notre périple en Brabant wallon. Profitons-en pour nous intéresser à son château ainsi qu’à ses propriétaires, la famille Goblet d’Alviella. 
Si l’édification du manoir tel que nous le connaissons aujourd’hui remonte, selon Ph.–J. Lefèvre, à 1788[1], il va néanmoins connaître de nombreuses transformations au 20ème siècle sous l’impulsion de ses nouveaux propriétaires.  C’est en effet en 1844 que la famille Goblet d’Alviella fera l’acquisition du château ainsi que du magnifique parc aujourd’hui classé qui l’entoure.


Château de Court-Saint-Étienne
Propriété de la famille Goblet, 1920

Les membres de la famille Goblet d’Alviella sont nombreux à avoir marqué de leur empreinte l’histoire de notre pays. Citons notamment Albert Goblet d’Alviella (1790-1873) qui  prend part le 15 octobre 1830 aux évènements qui vont amener à la création de la Belgique. Il exercera ensuite les plus hautes fonctions, tant militaires que politiques, au sein du jeune état. Élevé au rang de lieutenant général dans l’armée, il sera également plusieurs fois ministre ainsi que conseiller du Roi Léopold 1er. C’est au cours d’une mission à la cour du Portugal, où devenu conseiller de la Reine Maria et du Prince-époux Ferdinand de Saxe-Cobourg-Cohary, qu’Albert Goblet d’Alviella sera anobli au titre de Comte d’Alviella[2].  

Buste d' Albert Goblet d'Alviella
Auteur : Olnnu

Il rachètera en 1858 les Forges de Court-Saint-Etienne et en confiera la direction à son fils Louis François Magloire Goblet. C’est en 1866 que celui-ci engagera un jeune ingénieur Émile Henricot. En 1873 l’ingénieur, entretemps rentré dans le capital de la société, rachètera les parts de ses associés. C’est finalement en 1910 que l’entreprise sidérurgique prendra le nom des « Usines Émile Henricot ». La société contribuera grandement à la prospérité de la localité jusqu’à sa fermeture en 1984[3].


Eugène Goblet

Autre personnage marquant de cette famille, Eugène-Félicien-Albert  Goblet d’Alviella (1846-1925).
Il partage avec son grand père un intérêt certain pour la politique. A la tête du parti Libéral, il deviendra député puis sénateur.  Il sera nommé vice président du Sénat en 1910 et ministre d’État en 1914.
Eugène-Félicien-Albert  Goblet d’Alviella accomplit également une brillante carrière académique. Professeur en histoire des religions et recteur de l’Université Libre de Bruxelles (de 1896 à 1898), il est, entre autre, invité par l’Université d’Oxford à donner des conférences annuelles.  Les Universités de Glasgow et d’Aberdeen le feront  docteur honoraire (l’équivalent de « docteur honoris causa »)[4].




Mausolée Goblet d'Alviella
Auteur : EmDee
Grand maître du Grand Orient (une loge maçonnique) en Belgique, il est le commanditaire d’un singulier monument funéraire qui s’élève au centre du cimetière de Court-Saint-Étienne. Haut de 12 mètres et construit en petit granit, le mausolée se distingue par une architecture exotique
« C’est selon toute vraisemblance en s’inspirant de quelque temple d’une ancienne ville hindoue qu’aura été conçu le tombeau levé à la mémoire de ses aïeux par le distingué professeur de l’Université de Bruxelles. L’architecte Samyn a si je ne me trompe contribué à en dresser le plan … » Arthur Cosyn 1911 [5].






Aujourd’hui encore, la vie politique de Court-Saint-Étienne reste marquée par la famille Goblet d’Alviella puisque ce n’est autre que Michael Goblet d’Alviella qui en est le bourgmestre.
                                                                                     
Cédric Huntzinger
                                                                                                                                                                                                                             


[1] Le château de Court-Saint-Etienne et ses propriétaires aux 19e et 20e siècles / Jean-Pierre Hendrickx Cahier du CHAF ; n° 1, 1995, p. 37
[2] Le château de Court-Saint-Etienne et ses propriétaires aux 19e et 20e siècles / Jean-Pierre Hendrickx Cahier du CHAF ; n° 1, 1995, p. 49
[3] Dans les rues du village : histoire de Court, histoire tout court / Michel Duboisdenghien Gerpinnes : Quorum, 1992. - p. 29
[4] Le château de Court-Saint-Etienne et ses propriétaires aux 19e et 20e siècles / Jean-Pierre Hendrickx Cahier du CHAF ; n° 1, 1995, p. 45
[5] A Court-Saint-Etienne, le mausolée hindou / Joseph Delmelle Brabant ; n° 5, 1971, p. 45




Pour en savoir plus :


A Court-Saint-Etienne, le mausolée hindou / Joseph Delmelle
Brabant ; n° 5, 1971, p. 42-47

Le château de Court-Saint-Etienne et ses propriétaires aux 19e et 20e siècles / Jean-Pierre Hendrickx
Cahier du CHAF ; n° 1, 1995, p. 30-53

Ciel orange : Henricot... une usine, une école / Michel Duboisdenghien ; préface : Guy
Neuville
Limelette : Capucines, 1995
216 p. : ill. ; 24 cm

Dans les rues du village : histoire de Court, histoire tout court / Michel Duboisdenghien Gerpinnes : Quorum, 1992
167 p. : ill. ; 24 cm

Derrière chez moi : Court-saint-Etienne de 1830 à 1990 / Michel Duboisdenghien
Gerpinnes : Quorum, 1993
160 p. : ill., photos ; 24 cm

Eugène Goblet d'Alviella, historien et franc-maçon / sous la direction d'Alain Dierkens
Bruxelles : Université libre de Bruxelles, 1995. - 216 p., [4] p. d'ill. : ill., photos ; 24 cm
(Problèmes d'histoire des religions, ISSN 0778-6735 ;

Inventaire des archives de la famille Goblet d'Alviella : 19e-20e siècles / M. d'Hoore Bruxelles : Archives générales du Royaume, 1994
23 p. ; 30 cm
(Instruments de recherche à tirage limité des Archives générales du Royaume ; 199)