jeudi 16 mai 2013

Nous avons cherché pour vous

A propos des carrières du Brabant wallon

 Un article de Jean-Jacques Chapelle et de Georges Lecocq nous rappelle la présence de kaolin (eurite), dans le sous-sol nivellois au 19e siècle.

Victor Boch fut particulièrement intéressé par ces gisements nivellois peu exploités. En effet, en 1863, le géologue G. Lambert avait déjà vanté l’excellente qualité du gisement : « Il est permis d’espérer que cette roche sera un jour d’une grande ressource pour la céramique belge ».L’exploitation de l’eurite à Nivelles connut un franc succès. En 1884, trois wagons de dix tonnes en moyenne étaient expédiés par semaine.
Cette roche, mélangée à d’autres matériaux, fut utilisée dans la fabrication de faïence fine.

On la retrouve également dans des piliers de la Collégiale ainsi que dans le pignon du transept ouest mais également dans les murs de la Tour Simone.


Photo : Wikipédia


Vous désirez un complément d’information ? N’hésitez pas à consulter l’article, à l’Espace 81, ouvert le mercredi toute la journée ou sur rendez-vous pour les autres jours de la semaine.

Les carrières de kaolin à Nivelles / Jean-Jacques Chapelle ; préparation à l'édition et compléments : Georges Lecocq
Rif tout dju ; nr. 504 (janvier-février 2013), p. 33-39

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire