jeudi 14 février 2013

Voilà ce qu’on pouvait lire il y a un siècle à propos du carnaval nivellois


  

                                                        Petit Nivellois 15 février 1913
 


Le carnaval 1913… un bond en arrière d’un siècle. Les habitués du carnaval nivellois auront tout le loisir de comparer le timing du dimanche carnavalesque d’il y a un siècle avec celui des années 2010. Ils pourront également s’imprégner de l’ambiance de fête à la veille du premier conflit mondial.
Le carnaval attirait, semble-t-il, un public important, la petite pluie était déjà au rendez- vous, l’amusement était également bien présent tant dans les rues qu’au Waux-hall…. jusqu’aux petites heures du matin, au grand dam de notre reporter un rien moralisateur.


 
Source : Ville de Nivelles, 1913



Pour en savoir plus :

Le carnaval de Nivelles / Joseph Gauze
Brabant ; nr. 1  (février 1975), p. 14-17

Le carnaval de Nivelles / Louis Genty
Rif tout dju ; nr. 332  (février 1991), p. 47-50

Le carnaval de Nivelles : un arrêté de... mars 1889
Rif tout dju ; nr. 362  (février-mars 1994), p. 13

Cent dixième carnaval de Nivelles 2012 : dossier de presse
Nivelles : Administration communale de Nivelles, 2012
21 p. : ill., photos ; 30 cm

Nivelles et son entité : essai de bibliographie portant sur la période 1968-1985 / Georges Lecocq
Annales de la Société d'archéologie, d'histoire et de folklore de Nivelles et du Brabant wallon nr. Tome XXVI (1989), p. 168-184

Propos sur les gilles en général et sur les gilles de Nivelles en particulier / Louis Genty
Rif tout dju ; nr. 269  (décembre 1983-janvier 1984), p. 29-36

Propos sur les Gilles de Nivelles : suite / Louis Genty
Rif tout dju ; nr. 270  (février-mars 1984), p. 49-53

Saviez-vous que le carnaval de Nivelles avait lieu le dimanche des brandons? / Georges Lefebvre-Daix
Rif tout dju ; nr. 388  (février 1997)

La société Les Gilles nivellois, la plus ancienne de Nivelles : 1921 / Coordonné par G. Lecocq
Rif tout dju ; nr. 498  (janvier-février 2012), p. 28-33




lundi 11 février 2013

Les figures illustres du Brabant wallon. Épisode 9 : Armand Pellegrin à Opheylissem (Hélécine)

Photographie A. Roelens
Voici venu le temps de faire escale à Hélécine et plus particulièrement à son musée Armand Pellegrin. Inauguré le 18 juin 1994 à Opheylissem, il ambitionne de partager avec nous la vision d’un folklore régional aujourd’hui en grande partie disparu.

Si ce projet a finalement été concrétisé par Maurice Dewolf, c’est bien à Armand Pellegrin que nous devons son existence.
Évoquer la vie d'Armand Pellegrin, c'est avant tout évoquer le parcours d'un passionné. Né dans une famille de 10 enfants à Piétrain et fils de Camille Pellegrin, instituteur et secrétaire communal, il va donc fort naturellement s’orienter vers une carrière d'instituteur. C'est pour cela qu'il passera une partie de sa scolarité à l'École Normale de l'état à Nivelles.

Il prendra finalement la succession de son père en 1907 en tant qu'instituteur d’Opheylissem. Ses anciens élèves le décriront comme quelqu'un d'intelligent et d'imaginatif. Les jours de grandes chaleurs, il aimait, par exemple, jeter des seaux d'eau dans la classe et inviter les élèves à patauger dans cette mare improvisée.

Il va dès lors s'investir totalement dans la vie locale. Il sera ainsi un acteur, mais surtout un observateur privilégié du quotidien d'un village brabançon au début du siècle.

Il en tirera d'ailleurs les éléments qui lui inspireront plusieurs articles publiés dans le "Folklore brabançon" entre 1921 et 1938.

C'est en 1930, à l'occasion des célébrations entourant le centenaire de la Belgique qu'Armand Pellegrin va organiser un cortège consacré au folklore à Opheylissem. Les thèmes de ce cortège sont les amusements des différents âges, les légendes des soirées, les paysans et les équipages anciens. Il décidera également, toujours en 1930 et en l'honneur du centenaire de la Belgique, de rassembler ses différentes collections consacrées au folklore dans un petit musée situé dans l'école de garçons du village. Ce sont les prémices de ce qui deviendra plus tard le Musée Armand Pellegrin. Il va consacrer une bonne part de la suite de son existence à enrichir celui-ci de nouvelles pièces.

Petit musée aujourd’hui devenu grand.

Si Armand Pellegrin meurt finalement en 1971, Maurice Dewolf concrétisera son œuvre en 1994.

Le musée aujourd’hui est constitué de pas moins de dix sections différentes qui s’attachent à nous faire découvrir la vie dans nos contrées au début du 20ème siècle.

Photographie A. Roelens



« L’école d’autrefois », par exemple, s’attache à nous restituer la vie scolaire au vingtième siècle. On y retrouve donc ce qui était le quotidien des élèves au début du vingtième siècle : les pupitres en bois, le tableau noir, la vitrine remplie de fossiles, …






« L’industrie du lin » nous permet de redécouvrir une industrie, aujourd’hui tombée en désuétude, grâce à ses métiers à tisser et à quelques pièces confectionnées à l’époque. La grosse majorité de la population d’Opheylissem vivait en effet du tissage du lin. Cette activité économique connut son apogée en 1844. On recensait, en effet à cette époque, pas moins de 28 tisserands. Le déclin fut cependant rapide, en 1867, ne subsistaient plus que 4 d’entre eux.

L’exposition s’attache aussi à faire découvrir l’histoire de l’Abbaye d’Heylissem. C’est au 12ème siècle qu’un certain René ou Regnier de Zétrud fonde l’Abbaye pour l’ordre des moines Prémontrés (appelé également Norbertins). Le pape Innocent II confirmera la donation des terres accordées à l’ordre.

Une autre salle permettra aux visiteurs de découvrir les anciens métiers et les outils qu’ils utilisaient autrefois, tel que le charpentier, le menuisier, le tonnelier, le sabotier, …

Les autres sections sont consacrées aux rites, croyances et traditions, aux jeux et distractions, à la cuisine. L’ensemble reflétant ainsi de manière fidèle la vie régionale au début du vingtième siècle.

On peut, dès lors, dire qu’Armand Pellegrin s’inscrit également dans la mission de « passeurs de mémoire ».

Cédric Huntzinger

Photographie A. Roelens


Pour en savoir plus :
Site du musée Armand Pellegrin : http://www.helecine-map.be

Abbaye d'Heylissem : domaine provincial d'Hélécine : étude historique et architecturale / Victor G. Martiny
Jambes : Ministère de la Région wallonne, 1994
48 p. : ill., photos, plans ; 24 cm
(Carnets du patrimoine ; 5)

Heylissem : histoire d'une abbaye de l'ordre de Prémontré / sous la direction de Joseph Tordoir
Wavre : Tordoir J., 2012
222 p. : ill., photos ; 30 cm

Musée Armand Pellegrin / Albert Burnet
Brabant ; nr. 4 (décembre 1994), p. 15-20

Musée Armand Pellegrin à Opheylissem / Anna Trobec
Brabant ; nr. 5 (novembre 1983), p. 26-29

Musée Armand Pellegrin : catalogue de visite du musée d'histoire et de folklore local et régional / Musée Armand Pellegrin (Opheylissem)
Opheylissem : Dewolf M., [19..]
38 p. : ill., photos ; 30 cm