vendredi 15 mars 2013

Les figures illustres du Brabant wallon. Épisode 10 : Sainte Ragenufle à Incourt



Ancien drapelet de sainte Ragenufle

Nous nous posons lors de cette dixième étape à Incourt pour découvrir
une petite sainte de chez nous, Sainte Ragenufle.
Moins connue que certaines de ses consœurs, Sainte-Gertrude à Nivelles ou encore Lutgarde à Aywiers…, elle est cependant
l’objet d’un culte encore bien présent à Incourt.










 Une fontaine porte son nom et un pèlerinage à la chapelle qui lui est dédiée a toujours lieu chaque lundi de la Pentecôte.



Statue de sainte Ragenufle dans la procession, 1937
 

Le parcours d’une petite sainte amicale, vertueuse, au pouvoir miraculeux, issue d’une lignée noble et cependant bien ancrée dans le monde d’une petite communauté rurale, semble parfaitement adapté à la mentalité d’une époque, en quête de merveilleux. Est-ce le fruit de récits hagiographiques embellis, sublimés par les moines cisterciens de Villers-la-Ville toute proche? Est-ce un antidote qui guérit une population éprouvée par les maux infligés au cours des siècles ?
Ce qui est certain, c’est que la vie de la petite sainte perdure dans la mémoire collective locale.



Statue de sainte Ragenufle

Voici quelques extraits traduits de la Vitae Ragenuflae de Jean-Baptiste Du Sollier en 1747 :
C’est sous la royauté de Dagobert et ses fils Clovis et Sigebert associés au trône que Ragenufle, remarquable jeune fille chrétienne est née, dans une villa de Brombais (
hameau d’Incourt) en Hesbaye, de parents chrétiens, de noble lignée et de race franque […]
[…] Durant ce temps, Ragenufle croît en beauté mais surtout en vertus ; elle est également fort charitable.
Tandis qu’elle se voue au Christ, un jeune homme également de noble race et d’origine chrétienne, nommé Ebroïn veut l’épouser et ce, en accord avec les parents de Ragenufle ; mais ceux-ci ne parviennent pas à convaincre leur fille qui veut rester vierge et fidèle au Christ.[…]
[…] Là, à l’exemple des saintes Gertrude et Aldegonde, elle ne veut d’autre époux que le Christ.
Ignorant l’endroit où se trouve leur fille (partie se cacher dans la forêt voisine), les parents sont affligés. Dans sa forêt, Ragenufle meurtrit son corps, implorant anges et apôtres. Dieu prend pitié et l’appelle à lui.




L’auteur nous offre un panégyrique de sainte Ragenufle et permet ainsi aux Incourtois de se vouer au culte de la petite Sainte. C’est ainsi que huit siècles plus tard, la vie de Ragenufle est toujours connue de ses habitants.
Sainte Ragenufle mourut en 650. Une source aurait jailli à l’endroit de sa mort et on y construisit une chapelle en quartzite et en pierre de Gobertange en 1953. L’eau de la source a la réputation d’être miraculeuse. Un petit jardin clôturé est annexé à la chapelle et est le but d’un pèlerinage chaque lundi de Pentecôte




Fontaine de sainte Ragenufle






Pour en savoir plus :

Ragenufle, la petite Sainte d'Incourt / Joseph Delmelle
Brabant ; nr. 6  (décembre 1988), p. 24

Sainte Ragenufle : son culte, son sanctuaire, son chapitre / Gérard van Haeperen
[S. l.] : [S. n.], 2000
72 p., [15] p. d'ill. : ill., photos ; 30 cm
 

Sainte Ragenufle d'Incourt / Maurice Wolputte
[S. l.] : [S.n.], 1954
12 p. : ill., photos ; 18 cm

Sainte Ragenufle d'Incourt, hier et aujourd'hui. / Didier Belin
Folklore brabançon ; nr. 273  (mars 1992), p. 58-91

Sainte Ragenufle d'Incourt : une petite sainte de chez nous / Paul Moureau
Bruxelles : Service de recherches historiques et folkloriques de la province de Brabant, 1937 49 p. : ill. ;
21 cm

vendredi 8 mars 2013




Nous avons profité de notre présence au Salon du livre d’histoire à Rebecq, le weekend du 8 et 9 septembre 2012, pour compléter nos collections régionales. En effet, nous avons acquis quelques ouvrages édités par le cercle local, Le Rewisbique, mais également Ambitions et destin : itinéraire du premier Consul de Belgique à Sydney en 1851 écrit par Wilfred Burie.

  • Ambitions et destin : itinéraire du premier Consul de Belgique à Sydney en 1851 / Wilfred Burie ; préfaces de Louis Michel et Francis Balace
    Bruxelles : Mémogrames, 2010
    207 p. : ill. ; 24 cm
  • Les chemins de Rebecq : nomenclature historique des rues et voiries de l'entité de Rebecq / Wilfred Burie et Gilbert Hautenauve
    Rebecq : Rewisbique, 2012
    289 p. : ill., photos, cartes ; 30 cm
  • Les échevins et mayeurs de Rebecque - Rebecq : liste des bourgmestres et échevins de 1301 à nos jours / par le Cercle d'Histoire et de Généalogie de Rebecq
    Rebecq : Rewisbique, 2012
    46 p. : ill., photos ; 30 cm
  • Le mémorial de Rebecq ou histoire de notre lutte pour la liberté / par Wilfred Burie
    Rebecq : Association du Mémorial de Rebecq, 2012
    18 p. : ill., photos ; 30 cm
  • Moulins de vie ou deux cents ans d'histoire des moulins de Rebecq / Wilfred Burie
    Rebecq : Rewisbique, [200.]
    120 p. : ill., photos ; 30 cm

Le premier ouvrage nous raconte l’extraordinaire parcours d’un rebecquois, Édouard Wyvekens, aventurier dans le bon sens du terme. En effet, il a su, à force de courage, de détermination et d’ambition, dans ses diverses fonctions au sein de l’armée, du Ministère des Affaires étrangères, imposer sa vision dans la Belgique naissante.
Nous le suivons, en ce 19e siècle, dans ses longs voyages sur les mers des Antipodes, animé d’une détermination sans faille. C’est en tant que Consul de Belgique en Australie qu’Edouard Wyvekens disparut tragiquement au large de Cape Bridgewater, dans l’état de Victoria. Il a permis l’organisation d’une route commerciale entre la Belgique et l’Australie.
Dans le deuxième ouvrage les auteurs, Wilfred Burie et Gilbert Hautenauve, nous proposent l’histoire, l’origine du nom, les anecdotes de deux cents voiries sur le territoire rebecquois.
Á travers la réalisation de  cet ouvrage, les auteurs s’inscrivent totalement dans la mission de « passeurs de Mémoire ».
Le troisième ouvrage nous livre une liste des échevins et mayeurs de Rebecq de 1301 à nos jours. Luc Dacosse est l’auteur des recherches relatives à l’ancien Régime. La période des 19 ème et 20 ème siècles ont été réalisées par Gilbert Hautenauve et Wilfred Burie.
Le quatrième livre revient sur les faits tragiques que connurent les Rebecquois un soir de mai 1944. En effet, un bombardier anglais est abattu par l’aviation allemande et tombe dans une prairie de Rebecq. Des villageois secourent les survivants et c’est le début d’un long cauchemar pour ces héros. C’est pour cela que le Mémorial de Rebecq existe.
Enfin le cinquième ouvrage nous offre l’histoire vraie d’hommes et de femmes qui ont participé à la vie des moulins de Rebecq. L’auteur, Wilfred Burie, meunier d’apprentissage,  nous livre à travers ces divers témoignages l’histoire des meuniers et moulins du village.
Une étape supplémentaire comme « passeurs de Mémoire »….